ce qui ne nous tue pas… ne nous tue pas

Abandon sur cette première tentative de qualification hors-course, tout était pourtant bien partie, la fenêtre météo était parfaite, le bateau semblait prêt et j’était dans un état d’esprit hiper enthousiaste à l’idée de partir pour ma première vraie aventure… Seulement voilà juste après mon départ je m’apperçois que je n’ai  plus d’antenne VHF, rien de dramatique, je fixe en hauteur à l’arrière du balcon mon antenne de secours après quelques essais avec des bateaux alentours je décide de continuer malgrés une portée VHF & AIS très réduite. La première (et dernière) nuit se passe sans encombre, sous spi médium un ris j’avale des miles et enchaine les surfs à 13-14 kts. Le vent monte et je décide d’affaler vers 6h du matin pour aller dormir un peu car le pilote ne tient pas la route et le bateau n’arrête pas de partir au tas. le vent continue de monter en passant la pointe de Penmac’h jusqu’à 25 noeuds établis, sous GV 1 ris solent je commence à taper des surfs à plus de 12 noeuds. La mer commençant à se former je décide de réduire car je risque d’arriver à contre-courant au Raz de Sein par grand coefficient je préfère ne pas multiplier les arrêts buffets dans les vague pour préserver le matos : il reste 900 miles pour boucler la qualif… Je passe le Raz juste au momment de la renverse sous deux ris  GV & solent arrisé, ça file je ne descends jamais en dessous de 10 kts avec une pointe à 16,8 kts! le vent monte avec des passages à plus de 35 noeuds, je décide d’aller mettre mon groupe électrogène en route histoire de charger les batteries mais il y a trop de mer sur le pont pour le sortir, je constate également que je n’ai plus de moyen de recharge sur mon téléphone (qui s’est éteint) pas indispensable mais utile sur une qualif ou nous sommes livrés à nous même sans concurrents autour & sans balise de géolocalisation… Le temps de manger un bout et de faire un point dans mon journal de bord le bateau file à 12 noeuds constant et multiplie les vracs sous pilote, dehors le vent est fort je décide de sortir pour prendre la barre pensant être mal réglé, j’enchaine les vracs à mon tour, le bateau a un comportement étrange, je détecte du jeu dans la barre, au début je pense qu’il s’agit d’un écrou désserré, finalement je m’aperçois qu’il a rompu, je risque de perdre mon safran sous le vent, arrêt obligatoire.

J’essaye de prendre contact avec le CROSS pour leur dire que je me déroute mais que pour l’instant tout va bien à bord mais sans succés, manifestement mon antenne VHF ne porte pratiquement pas.

Je décide de me dérouter vers Brest pour faire un point, finalement au vu de mes nombreux problèmes à bord je décide de remettre à plus tard cette tentative de qualif, la priorité est désormais de remettre le bateau en état pour la mini en Mai et d’analyser la casse de cette pièce pour ne plus avoir de problème à l’avenir.

Faute de moyen financiers je réparerais sur place et convoierais par la mer vers la trinité-sur-mer.

Je met en oeuvre tous les moyens possibles pour être au départ des Sables – Les Açores – Les Sables à l’été prochain.

A bientôt,

Simon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s